speedyOrders - Sacha Boutet & Brandon Tellier     © Sacha Boutet & Brandon Tellier

Avides de liberté, Brandon Tellier & Sacha Boutet montent ensemble speedyOrders !

    © Sacha Boutet & Brandon Tellier

À 24 ans, Brandon Tellier et Sacha Boutet viennent tout juste de lancer leur affaire. Pourtant, malgré leur jeune âge, les deux amis de longue date ont déjà vécu beaucoup de hauts et de bas, forgeant aujourd’hui leur motivation hors-pair, avec un seul objectif en tête : la réussite et surtout la liberté.

Une histoire de toilettes

Alors que les deux jeunes hommes ont du mal à trouver leur voie dans les études supérieures, c’est une histoire pour le moins surprenante qui va être le détonateur de speedyOrders, il y a un peu plus de deux ans, comme le raconte Brandon Tellier : « J’avais commencé Solvay en sortant de rhéto, avec l’idée classique de faire mes études, me faire une expérience dans les grandes entreprises et me lancer à mon propre compte. Je n’ai pas du tout accroché, surtout les cours de sciences. J’ai ensuite été à Saint-Louis, mais cela ne s’est pas passé comme prévu. Pendant la seconde session à Saint-Louis, je savais que quelque chose n’allait pas, je songeais à arrêter, je ne savais pas comment le dire à ma mère, qui était en voyage à ce moment-là. Un soir, j’étais seul chez moi et j’ai remarqué que je n’avais plus de papier toilette (rires). Donc j’ai recherché sur internet pour des night shops qui livraient à domicile et je n’ai rien trouvé. Ceux en bas de chez moi étaient fermés… Je me suis dit qu’il y avait quelque chose à faire. Je me suis dit que ce serait chouette de faire quelque chose comme TakeAway, mais en plus large ! »

Pour Sacha Boutet, le parcours est plus ou moins le même. Pourtant, l’amitié qui lie les deux jeunes hommes leur a permis de rebondir : « Comme Brandon, j’ai essayé Solvay, mais cela ne me convenait pas… Nous avions tous les deux un esprit très entrepreneurial et nous savions qu’à terme, le but était d’ouvrir notre propre business. Brandon m’a parlé de son idée de base pour speedyOrders, qui a été modifiée entre temps, et nous nous sommes dit qu’il fallait nous lancer. Je connais Brandon depuis 10 ans, lui et moi sommes hyper complémentaires. Nous avons la même vision du monde, le fait que nous soyons amis, c’est un bonus ».

Croire, oser et se remettre en question

Forts de leur petite mais intense expérience dans l’entrepreneuriat, Brandon Tellier et Sacha Boutet dessinent les aspects primordiaux de tout bon entrepreneur : « Croire et oser ce sont les deux conseils les plus importants que je donnerais à un jeune entrepreneur. Peu importe ce que disent et pensent les autres. Tout le monde peut être entrepreneur, mais ce n’est pas fait pour n’importe qui. Il y a certaines capacités, comme savoir se remettre en question, c’est ultra important ! Il faut prendre en compte tous les avis, et savoir faire pivoter son projet et prendre du recul. Et puis il faut être proactif. Un projet c’est un miroir, si tu n’es toi-même pas bien dans tes baskets, cela va se ressentir dans ton projet ».

Cette expérience, ils l’ont forgée dans toute la construction de leur plateforme. Avant de lancer officiellement speedyOrders récemment, Sacha Boutet et Brandon Tellier ont vécu bien des difficultés qu’ils ont d’ailleurs partagées lors d’un talk à l’occasion de Young Talent in Action XXL, le 21 octobre dernier. Si cela a eu un impact sur les deux jeunes hommes, ce n’est que de les avoir rendus plus forts : « Nous avons eu des difficultés aussi, nous avions essayé de nous lancer dans le Start Lab ICHEC parce que je prenais des cours du soir là-bas. Nous avons obtenu un rendez-vous, et nous nous sommes faits démonter par le jury… Ils nous ont pris pour des jeunes naïfs. Au final, presque deux ans après, nous avons lancé la boîte, en grande partie grâce à notre passage chez Boost Your Project. Mais tout cela pour dire qu’il y a de l’espoir. Il faut avoir des objectifs, peu importe ce que les gens autour de toi pensent, parce qu’il y a des gens qui ont cru que nous étions bêtes juste parce que nous avions arrêté nos études. Aujourd’hui, nous avons lancé speedyOrders et c’était notre objectif. Nous n’avons peut-être pas suivi le parcours classique, mais le nôtre n’est pas moins bien ».

Plus qu’un night shop à domicile, speedyOrders c’est la liberté

Parfois considéré comme un simple night shop livré à domicile, Sacha Boutet nous pitche le projet à long terme de speedyOrders : « En une phrase c’est ‘vos envies nocturnes livrées à domicile’. Avec speedyOrders, nous offrons la possibilité à n’importe qui de se faire livrer n’importe quoi à n’importe quel moment. Nous sommes plus qu’un night shop à domicile. Par la suite nous comptons diversifier notre gamme de produits, faire des kits, des abonnements. Nous sommes une plateforme qui se rapproche plus d’un supermarché avec, un jour, l’objectif de livrer 24h/24 ».

Mais, comme le souligne Brandon Tellier, plus qu’une affaire de livraison, speedyOrders, c’est l’histoire de deux jeunes hommes qui veulent amener à tout un chacun ce qui les a poussés à se lancer comme entrepreneur, la liberté : « Nous voulons faciliter la vie des gens au maximum, faire en sorte qu’ils puissent trouver ce qu’ils veulent à n’importe quel moment. Nous avons décidé d’être entrepreneurs parce que nous avions besoin de liberté, et c’est la valeur que nous voulons donner aux gens, leur donner une façon d’être plus libres ».

Envie d’en savoir plus sur speedyOrders ? Consultez leur site internet : https://speedyorders.be/

Vous voulez découvrir les profils de Sacha Boutet et Brandon Tellier ? Rendez-vous sur leur LinkedIn !
Sacha Boutet : www.linkedin.com/in/sachaboutet 
Brandon Tellier : https://www.linkedin.com/in/brandontellier/

 

 

Deviens YTiA Ambassador!

Young Talent in Action: Chaque jeune au chômage en est un de trop.

    Deviens YTiA Ambassador!
    Deviens YTiA Ambassador!

Password reset instructions will be sent to your registered email address.