Davy Courteaux, tout est possible

Inspirational Talk – Tout est possible – Davy Courteaux

Vous connaissez peut-être Davy Courteaux en tant qu’animateur radio. Pourtant, s’il fallait le résumer à un mot, ce serait sans doute celui de serial-entrepreneur. Encore instituteur il y a quelques années, la vie de Davy Courteaux a complètement changé aujourd’hui. Il tient toutefois à mettre en exergue les similarités (auxquelles il attache énormément d’importance) de son quotidien avec son premier choix d’orientation : transmettre les choses, aider les autres à trouver des solutions et éveiller les consciences.

Devenir riche grâce à son business ? Un rêve !

Issu d’un quartier populaire, Davy Courteaux s’est retrouvé très jeune avec son petit frère et sa petite sœur à charge. Il a donc dû commencer à travailler assez rapidement, et s’est mis à fréquenter des gens d’un autre milieu : « Je rêvais de devenir riche. En fait, je viens d’un quartier ‘social’ dans un milieu assez difficile. Très jeune j’ai commencé à travailler, je suis parti de chez moi à 16 ans. Je me suis entouré de gens qui étaient patrons. Ils me payaient parfois en voyage au ski, en restaurants et ils roulaient en Porsche. Je voulais devenir comme eux à ce moment-là ».

Finalement, Davy Courteaux se lance et participe à l’émission Starter RTBF, où il arrivera dans les 12 finalistes. Il développe alors une plateforme nommée Foxi mais fait vite face à problème : « J’ai connu une période assez exceptionnelle, parce que j’avais beaucoup de succès… mais sans faire de cash. C’était bien, on voyait ma tête partout, il y avait des articles, et pourtant je n’avais pas un euro qui tombait. Avec mon équipe, nous avons dû trancher : soit je redevenais instituteur et nous développerions ce projet le week-end, soit nous lancions une autre boite qui ramènerait de l’argent. On a décidé de lancer Phenomen, une agence de communication. Phenomen a fonctionné du tonnerre, et cela nous a permis de nous rémunérer ». 

Gagnant de nombreux concours startuper, Davy Courtaux remporte également NRJ startup qui va lui ouvrir les portes de la radio : « Un jour, je suis invité par NRJ à dîner avec cinq grands entrepreneurs belges. Le but de ce repas était de réfléchir à faire du concours NRJ startup la référence en Belgique. Je n’avais rien préparé et le patron de NRJ me demande ce que j’en pense. À l’improviste, je lui dis réellement ce que je pense. Selon moi, le plus important, déjà, serait que le gagnant du concours monte réellement son entreprise pour qu’il devienne ambassadeur de NRJ Startup. En tant que gagnant du dernier concours, il me demande comment NRJ pourrait m’aider à développer mon business. Je lui dit alors : ‘si je peux faire une chronique tous les matins dans le Réveil Duroy pour vendre ma startup, ce serait génial’. Le lendemain matin, j’ai fait un test et Olivier Duroy m’a directement intégré à l’équipe. Il avait l’impression que je faisais cela depuis des années ».

S’amuser et bien s’entourer

Pour Davy Courteaux, cinq points sont primordiaux si on veut se lancer comme entrepreneur. Dans un parcours semé d’embûches, il a réussi à tirer des leçons de ses échecs : « Le premier conseil c’est ‘Connais-toi toi-même’ (Socrate). C’est la première chose avant de parler d’argent ou de projet, mais cela ne signifie pas seulement connaitre ses forces et ses faiblesses. C’est connaitre ce qui nous définit. L’entrepreneuriat c’est à 90% une aventure humaine où il y a des échecs, des trahisons, des déceptions et des joies. Le deuxième conseil c’est de s’amuser. C’est fondamental et pourtant on n’en parle jamais de ces choses-là. Il faut rigoler, s’amuser, ne pas prendre les choses trop au sérieux, même si c’est évident qu’il y a des moments où il faut être raisonnable et posé. Le troisième conseil, c’est de bien gérer son énergie, parce que c’est la base de tout. Comme c’est une aventure où on se donne à 2000%, il faut savoir gérer son énergie. Mon quatrième conseil, est de bien s’entourer. C’est la base, avant même de lancer un projet. Qui va être ton équipe ? Ton équipe c’est ta famille, tes amis, un mentor, un banquier , etc. C’est vraiment cette toile d’araignée avec tous les gens qui t’entourent. Enfin mon ultime conseil vaut surtout pour les gens en couple, c’est de bien communiquer. Il faut prendre le temps d’expliquer à son compagnon/sa compagne le projet de A à Z. Il y a des jours où on rentre tard parce qu’on travaille dessus jour et nuit, il y a des jours où on ne rentre tout simplement pas. Donc c’est important de bien communiquer ».

Cependant, Davy Courteaux aimerait également mettre en garde contre les pièges dans lesquels les néo-entrepreneurs peuvent facilement tomber : « Très vite être concentré sur le projet, plutôt que sur l’équipe et sur comment on va construire ce projet est une des plus grosses erreurs. Il faut se poser les bonnes questions avant de se lancer tête baissée dans un projet. Le deuxième piège facile est de trop vite s’associer avec des gens en leur donnant des parts, en leur donnant beaucoup de responsabilités avant même d’avoir vécu avec eux et d’avoir testé la collaboration. C’est important quand on rencontre quelqu’un qui peut potentiellement être intéressant de lui proposer de d’abord tester un, deux ou trois mois ensemble avant de se lancer sur quelque chose à très long-terme. Le troisième piège c’est de penser très vite à l’argent. Il y a de l’argent en Belgique, il y a même des investisseurs qui n’ont pas assez de chouettes entrepreneurs. Ils n’attendent que cela, et l’erreur quand on pense trop vite à l’argent c’est qu’après on fait face à des barrières qui nous démotivent et nous font perdre la flamme d’entreprendre ».

Un show pour désintellectualiser l’entrepreneuriat et un nouveau média

Entrepreneur, Davy Courteaux le restera toujours et pousse les autres à l’être aussi. Pour ce faire, il a tenu à briser l’image inaccessible qui entourait l’entrepreneuriat grâce à un show un peu particulier : « J’ai eu un coup de cœur pour l’entrepreneuriat et pour moi, le problème est qu’on l’a beaucoup intellectualisé. On a le sentiment qu’il faut avoir fait Solvay pour entreprendre alors que personnellement, l’entrepreneuriat m’a permis de sortir de mon quartier, prendre confiance en moi et découvrir mes forces et mes faiblesses. Je me suis dit y en avait plein d’autres qui pourraient aussi goûter à cette aventure et j’avais envie de populariser l’entrepreneuriat, le rendre accessible. J’ai donc lancé la showférence ‘je lance ma boite’. C’est un spectacle un peu show, un peu conférence. Pendant trois ans j’ai tourné avec ça et ça a vraiment bien fonctionné, et j’espère que ça a aidé le plus de gens possible ».

Récemment parti de Fun Radio, Davy Courtaux voit son avenir (proche) se remplir de nouveaux projets intéressants et inédits en Belgique : « Je vais créer mon propre média, nous sommes occupés de monter le studio. ‘Tout est possible’ va devenir un vrai univers et va démarrer le 14 octobre. L’idée est de continuer ce qu’on fait à l’antenne mais en étant libre. Un média qui associe le divertissement et la culture pour intéresser les gens et les tirer vers le haut. En fait, j’aimerais bien être le N°1 du développement personnel en Belgique mais en divertissant. Pour moi, le développement personnel est ce qui fera un monde meilleur ».

Davy Courteaux partagera son expérience avec vous lors d’un Inspirational Talk le 21 octobre à Young Talent in Action XXL. Ne manquez ratez pas l’occasion de la rencontrer, inscrivez-vous sur : https://xxl.youngtalentinaction.be/fr/program/inspire-your-future/davy-courteaux

 

 

play

Deviens YTiA Ambassador!

Young Talent in Action: Chaque jeune au chômage en est un de trop.

    Deviens YTiA Ambassador!
    Deviens YTiA Ambassador!

Password reset instructions will be sent to your registered email address.